Fenêtre et isolation : pourquoi opter pour un triple vitrage ?

Comme le montrent les dernières réglementations en vigueur dans le domaine de la construction, les normes évoluent avec le temps. En matière d’ouvertures vitrées, les propriétaires auront certainement constaté que le double vitrage a été pendant un certain temps le modèle préconisé dans la fabrication des fenêtres et des baies vitrées. Toutefois, avec les nouvelles contraintes liées à la consommation énergétique et l’émission de gaz à effet de serre, le triple vitrage est devenu la référence. Mais dans quel cas faut-il privilégier cette solution ?

Une structure performante adaptée aux nouveaux enjeux de la performance énergétique

Selon les professionnels, si l’achat de fenêtres en alu ou en PVC avec double vitrage a eu autant de succès auprès des propriétaires et professionnels, c’est surtout parce qu’elles présentent des avantages considérables en matière d’isolation thermique et acoustique. Avec les triples vitrages, on peut s’attendre à une structure encore plus performante qui devrait répondre aux besoins des techniques de construction modernes, notamment les maisons passives. En effet, ces résidences sont sujettes à des règlementations thermiques strictes comme on peut le voir avec la RT 2005 et la RT 2012. Pour comprendre l’efficacité des ouvertures à triple vitrage, il faudra revoir la façon dont l’armature de ces supports a été fabriquée.

Techniquement, un triple vitrage est formé par trois panneaux de verre de 4 mm. Les vitres sont séparées par des lampes remplies de gaz, dont de l’argon dans la majorité des cas. Certains constructeurs proposent des menuiseries utilisant du krypton. Ce type de gaz est plus efficace. Ce qui explique le prix assez élevé de certaines ouvertures vitrées, notamment les créations haut de gamme. Le secret de la performance du triple vitrage réside dans cette structure particulière qui lui confère un coefficient thermique (Ug) nettement plus intéressant. Plus l’indice est faible, plus l’isolation sera meilleure. Ici, on se rapproche du 0,8 voire du 0,6 pour le krypton tandis que le niveau est 1,2 à 2,8 pour le double vitrage et 6,3 pour les supports les plus simples.

Une solution recommandée pour les maisons à très basse consommation énergétique

La performance thermique des fenêtres et baies vitrées occupe un rôle important dans les techniques visant à améliorer le confort thermique dans une maison. Si leur structure n’a pas été bien réalisée, ces supports peuvent causer plus de 15 % des déperditions de chaleur dans un logement. Les 85 % restants étant liés aux autres éléments de l’habitation. Le choix de l’utilisation du triple vitrage dépendra donc avant tout de la situation énergétique globale de la résidence.

Pour les constructions classiques où les murs, les toitures et autres parties sont réalisées en respectant les anciennes normes, la différence avec le double vitrage sera minime. En revanche, avec les maisons passives ou à très basse consommation énergétique, l’avantage sera considérable. Ces types de maisons étant les plus recommandés par les autorités en raison de leur forte performance énergétique répondant aux nouvelles contraintes imposées par la nouvelle politique environnementale.

L’État encourage même les propriétaires à aller dans ce sens à travers les différentes formes de subventions pour les travaux de rénovation énergétique. Mais avant, les propriétaires peuvent aussi s’informer sur le type de fenêtre qui leur assurera une meilleure isolation thermique. Pratiquement, le triple vitrage est à privilégier pour les fenêtres en PVC ou en alu placées dans des zones peu ensoleillées de l’habitation comme les façades orientées au nord ou à l’est.

Close Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>